En savoir plus

Notre utilisation de cookies

« Cookies » désigne un ensemble d’informations déposées dans le terminal de l’utilisateur lorsque celui-ci navigue sur un site web. Il s’agit d’un fichier contenant notamment un identifiant sous forme de numéro, le nom du serveur qui l’a déposé et éventuellement une date d’expiration. Grâce aux cookies, des informations sur votre visite, notamment votre langue de prédilection et d'autres paramètres, sont enregistrées sur le site web. Cela peut faciliter votre visite suivante sur ce site et renforcer l'utilité de ce dernier pour vous.

Afin d’améliorer votre expérience, nous utilisons des cookies pour conserver certaines informations de connexion et fournir une navigation sûre, collecter des statistiques en vue d’optimiser les fonctionnalités du site. Afin de voir précisément tous les cookies que nous utilisons, nous vous invitons à télécharger « Ghostery », une extension gratuite pour navigateurs permettant de les détecter et, dans certains cas, de les bloquer.

Ghostery est disponible gratuitement à cette adresse : https://www.ghostery.com/fr/products/

Vous pouvez également consulter le site de la CNIL afin d’apprendre à paramétrer votre navigateur pour contrôler les dépôts de cookies sur votre terminal.

S’agissant des cookies publicitaires déposés par des tiers, vous pouvez également vous connecter au site http://www.youronlinechoices.com/fr/controler-ses-cookies/, proposé par les professionnels de la publicité digitale regroupés au sein de l’association européenne EDAA (European Digital Advertising Alliance). Vous pourrez ainsi refuser ou accepter les cookies utilisés par les adhérents de l'EDAA.

Il est par ailleurs possible de s’opposer à certains cookies tiers directement auprès des éditeurs :

Catégorie de cookie

Moyens de désactivation

Cookies analytiques et de performance

Realytics
Google Analytics
Spoteffects
Optimizely

Cookies de ciblage ou publicitaires

DoubleClick
Mediarithmics

Les différents types de cookies pouvant être utilisés sur nos sites internet sont les suivants :

Cookies obligatoires

Cookies fonctionnels

Cookies sociaux et publicitaires

Ces cookies sont nécessaires au bon fonctionnement du site, ils ne peuvent pas être désactivés. Ils nous sont utiles pour vous fournir une connexion sécuritaire et assurer la disponibilité a minima de notre site internet.

Ces cookies nous permettent d’analyser l’utilisation du site afin de pouvoir en mesurer et en améliorer la performance. Ils nous permettent par exemple de conserver vos informations de connexion et d’afficher de façon plus cohérente les différents modules de notre site.

Ces cookies sont utilisés par des agences de publicité (par exemple Google) et par des réseaux sociaux (par exemple LinkedIn et Facebook) et autorisent notamment le partage des pages sur les réseaux sociaux, la publication de commentaires, la diffusion (sur notre site ou non) de publicités adaptées à vos centres d’intérêt.

Sur nos CMS EZPublish, il s’agit des cookies sessions CAS et PHP et du cookie New Relic pour le monitoring (IP, délais de réponse).

Ces cookies sont supprimés à la fin de la session (déconnexion ou fermeture du navigateur)

Sur nos CMS EZPublish, il s’agit du cookie XiTi pour la mesure d’audience. La société AT Internet est notre sous-traitant et conserve les informations (IP, date et heure de connexion, durée de connexion, pages consultées) 6 mois.

Sur nos CMS EZPublish, il n’y a pas de cookie de ce type.

Pour obtenir plus d’informations concernant les cookies que nous utilisons, vous pouvez vous adresser au Déléguée Informatique et Libertés de l’INRA par email à cil-dpo@inra.fr ou par courrier à :

INRA
24, chemin de Borde Rouge –Auzeville – CS52627
31326 Castanet Tolosan cedex - France

Dernière mise à jour : Mai 2018

Menu Logo Principal Logo Carnot logo partenaire Europe en Bretagne

OPAALE

BioCyPlast

BioCyPlast
BioCyPlast - Facteurs biotiques et abiotiques de la dégradation des plastiques biodégradables dans les filières de valorisation des biodéchets : la compréhension comme première étape de l'éco-conception

Coordination du projet : Patrick Dabert - UR OPAALE

Les partenaires du projet : Equipe Nano-Biogéochimie de l’UMR Géoscience de l’université de Rennes 1 - A-C. Pierson Wickmann, pour les aspects de dégradation abiotique des matériaux et UMR IATE d’INRAE et Université de Montpellier - N. Gontard, L. Chatellard et V. Guillard, pour leurs compétences en formulation et conception d’emballages alimentaires en plastiques biosourcés biodégradables.

Le projet débute en 2022 pour 4 ans.

Le projet BioCyPlast

Comment rendre les plastiques biodégradables vraiment biodégradables ?

La plupart des plastiques dits « biodégradables » ne se dégradent pas totalement dans les filières de gestion des biodéchets et dans l’environnement naturel. Pour valoriser au mieux les biodéchets dès 2023, il faut développer des contenants capables de se dégrader en conditions de compostage et de méthanisation, sans risque pour l’environnement. Le développement de tels matériaux nécessite de mieux comprendre leurs mécanismes de dégradation dès leur conception.

Comprendre aujourd’hui pour mieux concevoir demain

Les plastiques sont devenus une source de pollution majeure qui provient des rejets directs dans l'environnement (films agricoles, eaux usées) et des fuites des systèmes de gestion des déchets. Parmi eux, les sacs plastiques, les films et les emballages alimentaires sont difficiles à trier et à recycler. Souillés et abîmés, ils finissent leur vie « au mieux » en incinération, « au pire » en décharge ou dans l'environnement où ils génèrent des micro- et nanoplastiques (MNP) et représentent une menace majeure pour l'environnement et la santé. En Europe, 23 millions de tonnes d'emballages plastiques sont jetées chaque année, la plupart après une seule et très courte utilisation. Environ 32 % s'échappent des systèmes de collecte et de tri et finissent dans le sol et les océans.

Pour limiter cette pollution, des plastiques biodégradables ont été développés qui peuvent être rejetés avec les déchets organiques pour finir leur vie en conditions de compostage. L'exemple bien connu est le sac plastique compostable à base d'amidon utilisé pour la collecte sélective des déchets alimentaires. Cependant, deux inconvénients subsistent :

  1. certains de ces plastiques contiennent toujours une fraction de matière non biodégradable ;
  2. d'autres ne se dégradent pas du tout en méthanisation. Cela conduit les gestionnaires de déchets à signaler une dégradation incomplète des « plastiques biodégradables » lors de la digestion anaérobie et même parfois du compostage.

Pour améliorer la valorisation des biodéchets et des plastiques, il faut développer des matériaux qui se dégradent complètement lors de la gestion des biodéchets, quel que soit le système. Cependant, les règles reliant la formulation des matériaux à leur biodégradation sont encore mal connues, surtout en anaérobie. Nous faisons l'hypothèse que la conception de tels matériaux nécessite : 

  • de déterminer les paramètres clés (physiques, chimiques et microbiologiques) responsables de leur dégradation dans les conditions de gestion des biodéchets ;
  • inclure ces paramètres dans des modèles d'éco-conception où la fin de vie devient une propriété intrinsèque des matériaux, en reconnaissant qu'il faudra peut être également adapter les filières de gestion des déchets.

La stratégie du projet est basée sur

  • la sélection de matériaux biodégradables commerciaux et construction de matériaux sur mesure (avec différentes formulations, structures, tailles, cristallinités...) dédiés à l'étude de leur dégradation
  • le suivi expérimental de leur devenir dans des conditions contrôlées de compostage et de digestion anaérobie
  • le développement d'outils pour suivre les mécanismes de colonisation et de dégradation des plastiques jusqu'à la génération des MNPs
  • l'intégration de toutes ces données dans des approches de modélisation prédictive pour anticiper l'empreinte écologique des plastiques biodégradables, de la conception des matériaux aux systèmes de gestion des biodéchets

Ces résultats nous permettront de fournir des données et des recommandations pour les futures ACV et l'éco conception des matériaux mais aussi pour la gestion des biodéchets.

Par ailleurs, comprendre la colonisation des matériaux et isoler les souches microbiennes d'intérêt ouvrira la voie à la caractérisation d'enzymes qui pourraient être utilisées pour le prétraitement des matériaux ou la dépolymérisation des plastiques pour le recyclage. 

 

Fig. - la mesure laser de la taille des nanoplastiques (2528).

Mesurelasertaillenanoplastiques