En savoir plus

Notre utilisation de cookies

« Cookies » désigne un ensemble d’informations déposées dans le terminal de l’utilisateur lorsque celui-ci navigue sur un site web. Il s’agit d’un fichier contenant notamment un identifiant sous forme de numéro, le nom du serveur qui l’a déposé et éventuellement une date d’expiration. Grâce aux cookies, des informations sur votre visite, notamment votre langue de prédilection et d'autres paramètres, sont enregistrées sur le site web. Cela peut faciliter votre visite suivante sur ce site et renforcer l'utilité de ce dernier pour vous.

Afin d’améliorer votre expérience, nous utilisons des cookies pour conserver certaines informations de connexion et fournir une navigation sûre, collecter des statistiques en vue d’optimiser les fonctionnalités du site. Afin de voir précisément tous les cookies que nous utilisons, nous vous invitons à télécharger « Ghostery », une extension gratuite pour navigateurs permettant de les détecter et, dans certains cas, de les bloquer.

Ghostery est disponible gratuitement à cette adresse : https://www.ghostery.com/fr/products/

Vous pouvez également consulter le site de la CNIL afin d’apprendre à paramétrer votre navigateur pour contrôler les dépôts de cookies sur votre terminal.

S’agissant des cookies publicitaires déposés par des tiers, vous pouvez également vous connecter au site http://www.youronlinechoices.com/fr/controler-ses-cookies/, proposé par les professionnels de la publicité digitale regroupés au sein de l’association européenne EDAA (European Digital Advertising Alliance). Vous pourrez ainsi refuser ou accepter les cookies utilisés par les adhérents de l'EDAA.

Il est par ailleurs possible de s’opposer à certains cookies tiers directement auprès des éditeurs :

Catégorie de cookie

Moyens de désactivation

Cookies analytiques et de performance

Realytics
Google Analytics
Spoteffects
Optimizely

Cookies de ciblage ou publicitaires

DoubleClick
Mediarithmics

Les différents types de cookies pouvant être utilisés sur nos sites internet sont les suivants :

Cookies obligatoires

Cookies fonctionnels

Cookies sociaux et publicitaires

Ces cookies sont nécessaires au bon fonctionnement du site, ils ne peuvent pas être désactivés. Ils nous sont utiles pour vous fournir une connexion sécuritaire et assurer la disponibilité a minima de notre site internet.

Ces cookies nous permettent d’analyser l’utilisation du site afin de pouvoir en mesurer et en améliorer la performance. Ils nous permettent par exemple de conserver vos informations de connexion et d’afficher de façon plus cohérente les différents modules de notre site.

Ces cookies sont utilisés par des agences de publicité (par exemple Google) et par des réseaux sociaux (par exemple LinkedIn et Facebook) et autorisent notamment le partage des pages sur les réseaux sociaux, la publication de commentaires, la diffusion (sur notre site ou non) de publicités adaptées à vos centres d’intérêt.

Sur nos CMS EZPublish, il s’agit des cookies sessions CAS et PHP et du cookie New Relic pour le monitoring (IP, délais de réponse).

Ces cookies sont supprimés à la fin de la session (déconnexion ou fermeture du navigateur)

Sur nos CMS EZPublish, il s’agit du cookie XiTi pour la mesure d’audience. La société AT Internet est notre sous-traitant et conserve les informations (IP, date et heure de connexion, durée de connexion, pages consultées) 6 mois.

Sur nos CMS EZPublish, il n’y a pas de cookie de ce type.

Pour obtenir plus d’informations concernant les cookies que nous utilisons, vous pouvez vous adresser au Déléguée Informatique et Libertés de l’INRA par email à cil-dpo@inra.fr ou par courrier à :

INRA
24, chemin de Borde Rouge –Auzeville – CS52627
31326 Castanet Tolosan cedex - France

Dernière mise à jour : Mai 2018

Menu Logo Principal Agrocampus Ouest Univ R1 Logo Igepp

Institut de Génétique, Environnement et Protection des Plantes

Thèse CIFRE

Thèse CIFRE
L'UMR IGEPP et le Centre CTIFL de Carquefou recherchent un candidat pour une thèse CIFRE "MODélisation de l’effet d’Aménagements Agroécologiques sur le Contrôle biologique en cultures maraîchères". Date limite de candidature le 20 août 2019

Encadrement :

Manuel Plantegenest (PR), Sylvain Poggi (CR), Yann Tricault (MCF)

Financement :

Bourse CIFRE (CTIFL, Centre Technique Interprofessionnel des Fruits et Légumes)

Pour Candidater :

Les modalités de candidature sont disponibles sur le site de l’Ecole Doctorale EGAAL à l’adresse https://ed-egaal.u-bretagneloire.fr/fr/5_documents-de-led-egaal.

Date limite de candidature : 20 août 2019

Contexte socio-économique et scientifique

Le groupe des pucerons comprend de nombreuses espèces particulièrement préjudiciables aux cultures maraîchères et notamment les choux, laitues et melon. Or, la forte demande sociétale pour une réduction des intrants et singulièrement des pesticides rend la protection des cultures légumières contre les pucerons à l’aide de produits de synthèse de plus en plus difficile (restrictions d’utilisation pour certains produits pouvant fortement réduire les possibilités d’intervention, voire aboutir à des impasses de traitement). L’ensemble de ces difficultés techniques, mais aussi les évolutions réglementaires récentes, amènent les producteurs de légumes à repenser leur démarche de protection des cultures contre les pucerons en adoptant une approche plus globale et plus intégrative. L’une des approches alternatives privilégiées repose sur la mobilisation du service écosystémique de régulation naturelle des ravageurs par l’adoption de pratiques culturales adaptées et l’introduction d’aménagements agroécologiques. Le principal frein au développement d’une gestion agroécologique des cultures reste la difficulté à évaluer et optimiser le déploiement de stratégies combinant plusieurs leviers à effets partiels et souvent variables dans le temps et dans l’espace.

Hypothèses et questions scientifiques

L’hypothèse principale à l’origine de ce projet de recherche est que l’organisation spatiale des aménagements agroécologiques et leur combinaison dans le temps et dans l’espace influencent l’efficacité de la régulation naturelle des ravageurs en cultures maraîchères. Le fort degré de complexité du système rend hasardeux une approche purement empirique et expérimentale de l’identification de stratégies performantes. Nous proposons donc d’élaborer un modèle de simulation spatiale de la régulation biologique afin d’évaluer in silico la performance de stratégies de gestion agroécologique de la régulation des pucerons des cultures maraîchères fondées sur l’introduction de plantes de services de différents types.

Principales étapes de la thèse et démarche

La thèse comportera 3 volets.

Le premier axe de travail de la thèse portera sur l’analyse de la bibliographie consacrée aux effets des plantes associées aux cultures pour les protéger des insectes ravageurs, et plus spécifiquement des pucerons. Deux types de stratégies seront envisagées, d’une part l’installation de bandes fleuries en bord de champ ou dans la culture et d’autre part l’installation de plantes de service associées à la culture. Les effets directs des plantes compagnes sur les ravageurs (push-pull, allélopathie) et les effets indirects liés à l’attraction ou la fourniture de ressources pour leurs ennemis naturels seront considérés. Cette analyse bibliographique permettra de formaliser les processus représentés dans le modèle et de proposer une première calibration des paramètres.

Le deuxième axe de travail consistera à développer un modèle spatialisé visant à simuler à l’échelle du champ cultivé et de la saison de culture, l’effet d’une stratégie agroécologique de gestion des ravageurs basée sur le déploiement simultané de différents types de plantes de services.

Le troisième axe de travail sera consacré à l’expérimentation d’une stratégie agroécologique de gestion des pucerons dans 3 cultures, melon, salade et choux, en installant des bandes fleuries et des plantes compagnes. Les expérimentations seront conduites par le CTIFL et ses partenaires en collaboration étroite avec le doctorant. Elles permettront de fournir des calibrations plus précises des paramètres du modèle et de valider la pertinence de l’approche de modélisation retenue.

Approches méthodologiques et techniques envisagées

Le modèle développé sera spatialement explicite en 2D (surface de la parcelle). Il simulera à chaque instant le taux d’accroissement des ravageurs (pucerons) en tout point (plante cultivée). Le taux d’accroissement sera déterminé par le taux de colonisation des plantes par les pucerons ailés influencé par le déploiement de plantes compagnes répulsives associées à la culture. Il sera ensuite régulé par la prédation et le parasitisme. Le contrôle biologique local dépendra de la distance aux bandes fleuries sur la parcelle et donc de leur configuration. Enfin, le modèle pourra simuler un effet spatialisé de plantes compagnes allélopathiques sur les pucerons. L’intensité des différents processus simulés pourra être paramétrée en fonction des plantes compagnes utilisées (plus ou moins répulsives, par exemple) ou de la qualité des bandes fleuries (offrant plus ou moins de ressources aux ennemis naturels, par exemple) sur une gamme de variation renseignée par la bibliographie. Techniquement, le modèle sera développé sur une grille (« lattice model ») et utilisera le concept de « fonction d’influence spatiale ».

Compétences scientifiques et techniques requises pour le candidat

Nous recherchons une personne curieuse et désireuse de contribuer au développement de la recherche-développement en agroécologie. Une bonne capacité d’initiative et d’autonomie est requise. Le candidat devra avoir de bonnes connaissance/expérience en modélisation mais également du goût pour le travail de terrain. Une bonne autonomie sur le logiciel R et des capacités de programmation sont requises. Le candidat devra posséder de bonnes aptitudes relationnelles, permettant le développement d’études en partenariat avec les autres membres du projet. Des compétences complémentaires en agronomie et en entomologie et/ou botanique seront appréciées.

https://ed-egaal.u-bretagneloire.fr/5_offre-de-these-cifre-umr-igepp-ctifl