En savoir plus

A propos des cookies

Qu’est-ce qu’un « cookie » ?

Un "cookie" est une suite d'informations, généralement de petite taille et identifié par un nom, qui peut être transmis à votre navigateur par un site web sur lequel vous vous connectez. Votre navigateur web le conservera pendant une certaine durée, et le renverra au serveur web chaque fois que vous vous y re-connecterez.

Différents types de cookies sont déposés sur les sites :

  • Cookies strictement nécessaires au bon fonctionnement du site
  • Cookies déposés par des sites tiers pour améliorer l’interactivité du site, pour collecter des statistiques

> En savoir plus sur les cookies et leur fonctionnement

Les différents types de cookies déposés sur ce site

Cookies strictement nécessaires au site pour fonctionner

Ces cookies permettent aux services principaux du site de fonctionner de manière optimale. Vous pouvez techniquement les bloquer en utilisant les paramètres de votre navigateur mais votre expérience sur le site risque d’être dégradée.

Par ailleurs, vous avez la possibilité de vous opposer à l’utilisation des traceurs de mesure d’audience strictement nécessaires au fonctionnement et aux opérations d’administration courante du site web dans la fenêtre de gestion des cookies accessible via le lien situé dans le pied de page du site.

Cookies techniques

Nom du cookie

Finalité

Durée de conservation

Cookies de sessions CAS et PHP

Identifiants de connexion, sécurisation de session

Session

Tarteaucitron

Sauvegarde vos choix en matière de consentement des cookies

12 mois

Cookies de mesure d’audience (AT Internet)

Nom du cookie

Finalité

Durée de conservation

atid

Tracer le parcours du visiteur afin d’établir les statistiques de visites.

13 mois

atuserid

Stocker l'ID anonyme du visiteur qui se lance dès la première visite du site

13 mois

atidvisitor

Recenser les numsites (identifiants unique d'un site) vus par le visiteur et stockage des identifiants du visiteur.

13 mois

À propos de l’outil de mesure d’audience AT Internet :

L’outil de mesure d’audience Analytics d’AT Internet est déployé sur ce site afin d’obtenir des informations sur la navigation des visiteurs et d’en améliorer l’usage.

L‘autorité française de protection des données (CNIL) a accordé une exemption au cookie Web Analytics d’AT Internet. Cet outil est ainsi dispensé du recueil du consentement de l’internaute en ce qui concerne le dépôt des cookies analytics. Cependant vous pouvez refuser le dépôt de ces cookies via le panneau de gestion des cookies.

À savoir :

  • Les données collectées ne sont pas recoupées avec d’autres traitements
  • Le cookie déposé sert uniquement à la production de statistiques anonymes
  • Le cookie ne permet pas de suivre la navigation de l’internaute sur d’autres sites.

Cookies tiers destinés à améliorer l’interactivité du site

Ce site s’appuie sur certains services fournis par des tiers qui permettent :

  • de proposer des contenus interactifs ;
  • d’améliorer la convivialité et de faciliter le partage de contenu sur les réseaux sociaux ;
  • de visionner directement sur notre site des vidéos et présentations animées ;
  • de protéger les entrées des formulaires contre les robots ;
  • de surveiller les performances du site.

Ces tiers collecteront et utiliseront vos données de navigation pour des finalités qui leur sont propres.

Accepter ou refuser les cookies : comment faire ?

Lorsque vous débutez votre navigation sur un site eZpublish, l’apparition du bandeau « cookies » vous permet d’accepter ou de refuser tous les cookies que nous utilisons. Ce bandeau s’affichera tant que vous n’aurez pas effectué de choix même si vous naviguez sur une autre page du site.

Vous pouvez modifier vos choix à tout moment en cliquant sur le lien « Gestion des cookies ».

Vous pouvez gérer ces cookies au niveau de votre navigateur. Voici les procédures à suivre :

Firefox ; Chrome ; Explorer ; Safari ; Opera

Pour obtenir plus d’informations concernant les cookies que nous utilisons, vous pouvez vous adresser au Déléguée Informatique et Libertés de INRAE par email à cil-dpo@inrae.fr ou par courrier à :

INRAE
24, chemin de Borde Rouge –Auzeville – CS52627
31326 Castanet Tolosan cedex - France

Dernière mise à jour : Mai 2021

Menu Logo Principal Institut Agro Rennes Angers Univ R1 Logo Igepp

Institut de Génétique, Environnement et Protection des Plantes

Équipe PMB : Ecologie et génétique des interactions Plante(s) - Microbiotes - Bioagresseurs

Bandeau accueil PMB

Contexte et enjeux

Les pertes dues aux agents pathogènes constituent une menace pour la production agricole. L'un des défis actuels de l'agriculture est de réduire l'utilisation de pesticides et de produits agrochimiques non respectueux de l'environnement, notamment en développant des solutions agroécologiques et en les combinant à la résistance variétale pour préserver la santé des plantes. Des résultats prometteurs montrent que la diversité inexploitée du microbiote du sol peut influencer la tolérance/résistance des plantes à des ravageurs. Il est admis que les communautés d’organismes associées aux plantes (microbiote, nématofaune) contribuent au phénotype étendu (santé et performance) de la plante. Ce changement de paradigme implique d'exploiter toute la biodiversité du sol et d’identifier les facteurs impliqués dans l'assemblage des communautés et les réseaux écologiques du réservoir de biodiversité microbienne du sol.

interaction plante pathogene

Cependant, nous comprenons encore mal comment les interactions complexes tripartites entre les plantes, les parasites des racines et les microbiotes associés aux plantes déterminent le développement des maladies. Il est donc nécessaire de produire des connaissances sur les interactions entre plante cultivée, communautés associées et bioagresseurs pour mieux comprendre ces interactions et les mobiliser en santé des cultures.

plantes genotypes panel populations

Objectifs : 

Les deux objectifs de l’équipe sont de :

  1. Décrire et comprendre la diversité des assemblages des communautés microbiennes et des communautés de nématodes associées aux plantes, et les traits fonctionnels modulant la résistance directe et/ou indirecte des plantes à différents bioagresseurs telluriques ;
  2. Identifier puis valider les bases génétiques des interactions plantes - microbiote en relation avec la santé des plantes et l’adaptation des bioagresseurs telluriques à la résistance variétale.

Pour répondre à ces objectifs, l’équipe développe une démarche interdisciplinaire pour identifier des traits impliqués dans les interactions tripartites et les processus évolutifs de ces interactions.

plantes microbiotes

Le projet de recherche de l’équipe est organisé en trois axes thématiques interconnectés :

 Axe1 - Analyse des règles d’assemblage et des réseaux d’interactions des communautés rhizosphériques associées aux plantes

Il s’agit de décrire et comprendre les assemblages de communautés du sol et de la rhizosphère et les réseaux d'interaction au sein de la diversité du microbiote et des nématodes. Les facteurs qui régissent ces interactions dans différentes conditions pédoclimatiques et différentes pratiques agronomiques (rotation des cultures, diversité et diversification des cultures, gestion des sols) et leurs conséquences sur l'adaptation des plantes à différents stress biotiques (champignons, protistes, nématodes et insectes) sont étudiés.

metagenomes

L’étude de la dynamique spatiale et temporelle de cette diversité a pour but de comprendre les facteurs impliqués dans le « Microbial Associated Phenotype » en relation avec la modulation du phénotype de résistance des plantes (régulations biologiques et/ou modulation de l'immunité des plantes par exemple).

below above ground

Effet de la diversité microbienne du sol sur la réponse de la plante à différents bioagresseurs.
D0, sol de haute diversité microbienne, D3, sol de moyenne diversité microbienne, D6, sol de faible diversité microbienne.

Axe2 - Analyses fonctionnelles des interactions bénéfiques et délétères

Dans cet axe d’écologie fonctionnelle des interactions, il s’agit (i) d’identifier les gènes et les métabolites (du microbiote, de la plante et/ou du bioagresseur) impliqués dans la modulation du dialogue tripartite, (ii) de valider le rôle fonctionnel de ces gènes et métabolites, et (iii) d’identifier la signalisation chimique entre ces différents facteurs. Nous nous intéressons au réseau fonctionnel (incluant les métabolites et les ARNm) impliqué dans le dialogue plante - microbiote - bioagresseur afin d'identifier les espèces actives et les fonctions microbiennes conférant la résistance des plantes et limitant le développement des bioagresseurs. Ces connaissances ont pour but de contribuer au développement de futurs moyens de biocontrôle basés sur l'identification des espèces et des fonctions du microbiote qui modifient la perception des signaux exsudés par la plante et/ou le dialogue plante-pathogène.

metatranscriptome

Axe3 – Co-adaptation / co-évolution des interactions dans un contexte d’holobionte

Les processus adaptatifs et sélectifs à l'origine de la coévolution entre plante – microbiote - bioagresseur sont étudiés via l’identification des loci de la plante, du microbiote et du bioagresseur qui sont sous sélection. L'individualisation de ces loci est un pas en avant dans la sélection de nouveaux génotypes de plantes présentant des caractéristiques de résistance durable et capables d'interagir positivement avec les communautés microbiennes du sol. Des approches d’évolution expérimentale en conditions contrôlées sont menées pour identifier à la fois les loci de la plante et ceux du microbiote présentant des traces de sélection et modulant la résistance de l'hôte aux bioagresseurs. Comme les populations de ravageurs évoluent également en fonction des réponses de l'hôte, des évolutions expérimentales dans lesquelles ces populations - montrant un degré différent de virulence - sont suivies pendant plusieurs cycles successifs sous des diversités contrastées de microbiote.

cycles successifs
Signaux GEA

Signaux GEA partagés entre les descripteurs de la communauté végétale et les facteurs

Pour les différentes études de co-évolution, la diversité du microbiote est reconstruite en utilisant des communautés synthétiques obtenues par culturomique à partir de communautés natives.

microbiote mise en culture

Les 3 axes permettront d’identifier des outils innovants, comme des consortia élites de microbes, des gènes, des fonctions ou encore des métabolites modulant les interactions plante / microbiote / bioagresseur.

Compétences et expertises

L'équipe PMB rassemble un effectif multidisciplinaire de chercheurs (5 chercheurs et 4 ingénieurs) et de personnel technique (9 permanents) ayant une expertise complémentaire en écologie des sols, étude des interactions plantes-microbiotes, nématologie, génomique des populations, métagénomique des communautés, métabolomique, (méta)transcriptomique, biologie moléculaire, microbiologie (culturomique), bioanalyses, bioinformatique, biostatistique, instrumentation, suivi mesures physiques, IoT.

L’équipe a les compétences pour mettre en place des approches in situ et des approches expérimentales, ainsi que des d’approches ‘méta’ et ‘communautés synthétiques’ permettant de répondre à nos trois axes.

Approches naturalistes et expérimentales