En savoir plus

Notre utilisation de cookies

« Cookies » désigne un ensemble d’informations déposées dans le terminal de l’utilisateur lorsque celui-ci navigue sur un site web. Il s’agit d’un fichier contenant notamment un identifiant sous forme de numéro, le nom du serveur qui l’a déposé et éventuellement une date d’expiration. Grâce aux cookies, des informations sur votre visite, notamment votre langue de prédilection et d'autres paramètres, sont enregistrées sur le site web. Cela peut faciliter votre visite suivante sur ce site et renforcer l'utilité de ce dernier pour vous.

Afin d’améliorer votre expérience, nous utilisons des cookies pour conserver certaines informations de connexion et fournir une navigation sûre, collecter des statistiques en vue d’optimiser les fonctionnalités du site. Afin de voir précisément tous les cookies que nous utilisons, nous vous invitons à télécharger « Ghostery », une extension gratuite pour navigateurs permettant de les détecter et, dans certains cas, de les bloquer.

Ghostery est disponible gratuitement à cette adresse : https://www.ghostery.com/fr/products/

Vous pouvez également consulter le site de la CNIL afin d’apprendre à paramétrer votre navigateur pour contrôler les dépôts de cookies sur votre terminal.

S’agissant des cookies publicitaires déposés par des tiers, vous pouvez également vous connecter au site http://www.youronlinechoices.com/fr/controler-ses-cookies/, proposé par les professionnels de la publicité digitale regroupés au sein de l’association européenne EDAA (European Digital Advertising Alliance). Vous pourrez ainsi refuser ou accepter les cookies utilisés par les adhérents de l'EDAA.

Il est par ailleurs possible de s’opposer à certains cookies tiers directement auprès des éditeurs :

Catégorie de cookie

Moyens de désactivation

Cookies analytiques et de performance

Realytics
Google Analytics
Spoteffects
Optimizely

Cookies de ciblage ou publicitaires

DoubleClick
Mediarithmics

Les différents types de cookies pouvant être utilisés sur nos sites internet sont les suivants :

Cookies obligatoires

Cookies fonctionnels

Cookies sociaux et publicitaires

Ces cookies sont nécessaires au bon fonctionnement du site, ils ne peuvent pas être désactivés. Ils nous sont utiles pour vous fournir une connexion sécuritaire et assurer la disponibilité a minima de notre site internet.

Ces cookies nous permettent d’analyser l’utilisation du site afin de pouvoir en mesurer et en améliorer la performance. Ils nous permettent par exemple de conserver vos informations de connexion et d’afficher de façon plus cohérente les différents modules de notre site.

Ces cookies sont utilisés par des agences de publicité (par exemple Google) et par des réseaux sociaux (par exemple LinkedIn et Facebook) et autorisent notamment le partage des pages sur les réseaux sociaux, la publication de commentaires, la diffusion (sur notre site ou non) de publicités adaptées à vos centres d’intérêt.

Sur nos CMS EZPublish, il s’agit des cookies sessions CAS et PHP et du cookie New Relic pour le monitoring (IP, délais de réponse).

Ces cookies sont supprimés à la fin de la session (déconnexion ou fermeture du navigateur)

Sur nos CMS EZPublish, il s’agit du cookie XiTi pour la mesure d’audience. La société AT Internet est notre sous-traitant et conserve les informations (IP, date et heure de connexion, durée de connexion, pages consultées) 6 mois.

Sur nos CMS EZPublish, il n’y a pas de cookie de ce type.

Pour obtenir plus d’informations concernant les cookies que nous utilisons, vous pouvez vous adresser au Déléguée Informatique et Libertés de l’INRA par email à cil-dpo@inra.fr ou par courrier à :

INRA
24, chemin de Borde Rouge –Auzeville – CS52627
31326 Castanet Tolosan cedex - France

Dernière mise à jour : Mai 2018

Menu Logo Principal Agrocampus Ouest Univ R1 Logo Igepp

Institut de Génétique, Environnement et Protection des Plantes

Équipe PMB : Ecologie et génétique des interactions Plante(s) - Microbiotes - Bioagresseurs

Bandeau accueil PMB

Contexte et enjeux

Les pertes dues aux agents pathogènes constituent une menace pour la production agricole. L'un des défis actuels de l'agriculture est de réduire l'utilisation de pesticides et de produits agrochimiques non respectueux de l'environnement, notamment en développant des solutions agroécologiques et en les combinant à la résistance variétale pour préserver la santé des plantes. Des résultats prometteurs montrent que la diversité inexploitée du microbiote du sol peut influencer la tolérance/résistance des plantes à des ravageurs. Il est admis que les communautés d’organismes associées aux plantes (microbiote, nématofaune) contribuent au phénotype étendu (santé et performance) de la plante. Ce changement de paradigme implique d'exploiter toute la biodiversité du sol et d’identifier les facteurs impliqués dans l'assemblage des communautés et les réseaux écologiques du réservoir de biodiversité microbienne du sol.

interaction plante pathogene

Cependant, nous comprenons encore mal comment les interactions complexes tripartites entre les plantes, les parasites des racines et les microbiotes associés aux plantes déterminent le développement des maladies. Il est donc nécessaire de produire des connaissances sur les interactions entre plante cultivée, communautés associées et bioagresseurs pour mieux comprendre ces interactions et les mobiliser en santé des cultures.

plantes genotypes panel populations

Objectifs : 

Les deux objectifs de l’équipe sont de :

  1. Décrire et comprendre la diversité des assemblages des communautés microbiennes et des communautés de nématodes associées aux plantes, et les traits fonctionnels modulant la résistance directe et/ou indirecte des plantes à différents bioagresseurs telluriques ;
  2. Identifier puis valider les bases génétiques des interactions plantes - microbiote en relation avec la santé des plantes et l’adaptation des bioagresseurs telluriques à la résistance variétale.

Pour répondre à ces objectifs, l’équipe développe une démarche interdisciplinaire pour identifier des traits impliqués dans les interactions tripartites et les processus évolutifs de ces interactions.

plantes microbiotes

Le projet de recherche de l’équipe est organisé en trois axes thématiques interconnectés :

 Axe1 - Analyse des règles d’assemblage et des réseaux d’interactions des communautés rhizosphériques associées aux plantes

Il s’agit de décrire et comprendre les assemblages de communautés du sol et de la rhizosphère et les réseaux d'interaction au sein de la diversité du microbiote et des nématodes. Les facteurs qui régissent ces interactions dans différentes conditions pédoclimatiques et différentes pratiques agronomiques (rotation des cultures, diversité et diversification des cultures, gestion des sols) et leurs conséquences sur l'adaptation des plantes à différents stress biotiques (champignons, protistes, nématodes et insectes) sont étudiés.

metagenomes

L’étude de la dynamique spatiale et temporelle de cette diversité a pour but de comprendre les facteurs impliqués dans le « Microbial Associated Phenotype » en relation avec la modulation du phénotype de résistance des plantes (régulations biologiques et/ou modulation de l'immunité des plantes par exemple).

below above ground

Effet de la diversité microbienne du sol sur la réponse de la plante à différents bioagresseurs.
D0, sol de haute diversité microbienne, D3, sol de moyenne diversité microbienne, D6, sol de faible diversité microbienne.

Axe2 - Analyses fonctionnelles des interactions bénéfiques et délétères

Dans cet axe d’écologie fonctionnelle des interactions, il s’agit (i) d’identifier les gènes et les métabolites (du microbiote, de la plante et/ou du bioagresseur) impliqués dans la modulation du dialogue tripartite, (ii) de valider le rôle fonctionnel de ces gènes et métabolites, et (iii) d’identifier la signalisation chimique entre ces différents facteurs. Nous nous intéressons au réseau fonctionnel (incluant les métabolites et les ARNm) impliqué dans le dialogue plante - microbiote - bioagresseur afin d'identifier les espèces actives et les fonctions microbiennes conférant la résistance des plantes et limitant le développement des bioagresseurs. Ces connaissances ont pour but de contribuer au développement de futurs moyens de biocontrôle basés sur l'identification des espèces et des fonctions du microbiote qui modifient la perception des signaux exsudés par la plante et/ou le dialogue plante-pathogène.

metatranscriptome

Axe3 – Co-adaptation / co-évolution des interactions dans un contexte d’holobionte

Les processus adaptatifs et sélectifs à l'origine de la coévolution entre plante – microbiote - bioagresseur sont étudiés via l’identification des loci de la plante, du microbiote et du bioagresseur qui sont sous sélection. L'individualisation de ces loci est un pas en avant dans la sélection de nouveaux génotypes de plantes présentant des caractéristiques de résistance durable et capables d'interagir positivement avec les communautés microbiennes du sol. Des approches d’évolution expérimentale en conditions contrôlées sont menées pour identifier à la fois les loci de la plante et ceux du microbiote présentant des traces de sélection et modulant la résistance de l'hôte aux bioagresseurs. Comme les populations de ravageurs évoluent également en fonction des réponses de l'hôte, des évolutions expérimentales dans lesquelles ces populations - montrant un degré différent de virulence - sont suivies pendant plusieurs cycles successifs sous des diversités contrastées de microbiote.

cycles successifs
Signaux GEA

Signaux GEA partagés entre les descripteurs de la communauté végétale et les facteurs

Pour les différentes études de co-évolution, la diversité du microbiote est reconstruite en utilisant des communautés synthétiques obtenues par culturomique à partir de communautés natives.

microbiote mise en culture

Les 3 axes permettront d’identifier des outils innovants, comme des consortia élites de microbes, des gènes, des fonctions ou encore des métabolites modulant les interactions plante / microbiote / bioagresseur.

Compétences et expertises

L'équipe PMB rassemble un effectif multidisciplinaire de chercheurs (5 chercheurs et 4 ingénieurs) et de personnel technique (9 permanents) ayant une expertise complémentaire en écologie des sols, étude des interactions plantes-microbiotes, nématologie, génomique des populations, métagénomique des communautés, métabolomique, (méta)transcriptomique, biologie moléculaire, microbiologie (culturomique), bioanalyses, bioinformatique, biostatistique, instrumentation, suivi mesures physiques, IoT.

L’équipe a les compétences pour mettre en place des approches in situ et des approches expérimentales, ainsi que des d’approches ‘méta’ et ‘communautés synthétiques’ permettant de répondre à nos trois axes.

Approches naturalistes et expérimentales