En savoir plus

Notre utilisation de cookies

« Cookies » désigne un ensemble d’informations déposées dans le terminal de l’utilisateur lorsque celui-ci navigue sur un site web. Il s’agit d’un fichier contenant notamment un identifiant sous forme de numéro, le nom du serveur qui l’a déposé et éventuellement une date d’expiration. Grâce aux cookies, des informations sur votre visite, notamment votre langue de prédilection et d'autres paramètres, sont enregistrées sur le site web. Cela peut faciliter votre visite suivante sur ce site et renforcer l'utilité de ce dernier pour vous.

Afin d’améliorer votre expérience, nous utilisons des cookies pour conserver certaines informations de connexion et fournir une navigation sûre, collecter des statistiques en vue d’optimiser les fonctionnalités du site. Afin de voir précisément tous les cookies que nous utilisons, nous vous invitons à télécharger « Ghostery », une extension gratuite pour navigateurs permettant de les détecter et, dans certains cas, de les bloquer.

Ghostery est disponible gratuitement à cette adresse : https://www.ghostery.com/fr/products/

Vous pouvez également consulter le site de la CNIL afin d’apprendre à paramétrer votre navigateur pour contrôler les dépôts de cookies sur votre terminal.

S’agissant des cookies publicitaires déposés par des tiers, vous pouvez également vous connecter au site http://www.youronlinechoices.com/fr/controler-ses-cookies/, proposé par les professionnels de la publicité digitale regroupés au sein de l’association européenne EDAA (European Digital Advertising Alliance). Vous pourrez ainsi refuser ou accepter les cookies utilisés par les adhérents de l'EDAA.

Il est par ailleurs possible de s’opposer à certains cookies tiers directement auprès des éditeurs :

Catégorie de cookie

Moyens de désactivation

Cookies analytiques et de performance

Realytics
Google Analytics
Spoteffects
Optimizely

Cookies de ciblage ou publicitaires

DoubleClick
Mediarithmics

Les différents types de cookies pouvant être utilisés sur nos sites internet sont les suivants :

Cookies obligatoires

Cookies fonctionnels

Cookies sociaux et publicitaires

Ces cookies sont nécessaires au bon fonctionnement du site, ils ne peuvent pas être désactivés. Ils nous sont utiles pour vous fournir une connexion sécuritaire et assurer la disponibilité a minima de notre site internet.

Ces cookies nous permettent d’analyser l’utilisation du site afin de pouvoir en mesurer et en améliorer la performance. Ils nous permettent par exemple de conserver vos informations de connexion et d’afficher de façon plus cohérente les différents modules de notre site.

Ces cookies sont utilisés par des agences de publicité (par exemple Google) et par des réseaux sociaux (par exemple LinkedIn et Facebook) et autorisent notamment le partage des pages sur les réseaux sociaux, la publication de commentaires, la diffusion (sur notre site ou non) de publicités adaptées à vos centres d’intérêt.

Sur nos CMS EZPublish, il s’agit des cookies sessions CAS et PHP et du cookie New Relic pour le monitoring (IP, délais de réponse).

Ces cookies sont supprimés à la fin de la session (déconnexion ou fermeture du navigateur)

Sur nos CMS EZPublish, il s’agit du cookie XiTi pour la mesure d’audience. La société AT Internet est notre sous-traitant et conserve les informations (IP, date et heure de connexion, durée de connexion, pages consultées) 6 mois.

Sur nos CMS EZPublish, il n’y a pas de cookie de ce type.

Pour obtenir plus d’informations concernant les cookies que nous utilisons, vous pouvez vous adresser au Déléguée Informatique et Libertés de l’INRA par email à cil-dpo@inra.fr ou par courrier à :

INRA
24, chemin de Borde Rouge –Auzeville – CS52627
31326 Castanet Tolosan cedex - France

Dernière mise à jour : Mai 2018

Menu Logo Principal Agrocampus Ouest Université de Rennes 1 Université de Rennes 2 Université de Caen ESA Angers CNRS IRISA AScA

CLIMASTER changement climatique, systèmes agricoles, ressources naturelles et développement territorial

CLIMASTER

Le programme CLIMASTER en quelques mots

La question des changements climatiques (CC) est une question récurrente au niveau mondial. Sa réalité et son importance dans les années à venir font maintenant l’objet d’un consensus dans la communauté scientifique. L’inscription des CC au niveau régional, sa perception par les acteurs directement en lien avec le climat que sont les agriculteurs et les gestionnaires de l’eau sont par contre beaucoup plus problématiques. Pour autant, il devient nécessaire de prendre position par rapport à ces CC marqués par la réalité d’un certain nombre d’indicateurs régionaux, que sont l’augmentation des températures moyennes, l’augmentation de la pluviométrie hivernale et la baisse de la pluviométrie estivale, et plus encore l’augmentation de la variabilité climatique.
Ainsi, nous proposons de développer collectivement un programme portant sur les interactions entre le CC et le développement régional, pour permettre aux acteurs régionaux une anticipation raisonnée des évolutions à venir et des conséquences en termes de gestion et de pratiques relatives aux activités agricoles et à la gestion des ressources naturelles. Il s’agit de se donner des outils partagés d’observation sur le long terme, et d’analyse des pratiques, ainsi qu’une vision commune sur l’impact des CC. Le projet se déroulera dans les 4 régions, ce qui permettra de confronter des situations où les contraintes climatiques et la perception de la question environnementale semblent contrastées.

Le projet est organisé en quatre volets.
Un premier volet vise à rendre compte de l’évolution du contexte climatique au niveau interrégional. Il sera basé sur le suivi satellitaire, sur les bases de données climatiques et l’analyse des événements climatiques extrêmes en liaison avec les situations synoptiques. Il sera confronté à la perception qu’en ont les acteurs de terrain.
Un deuxième volet analysera l’influence des CC sur les systèmes agricoles (au sens large : du système de production aux pratiques agricoles). Il vise à analyser les changements (adaptations ou anticipations) effectifs faites sous l’effet de facteurs climatiques.
Un troisième volet analysera l’impact soit direct des CC, soit indirect - via l’effet sur les changements de systèmes de production -, sur les ressources naturelles. (ressources en eau principalement mais aussi , en sol, et en biodiversité. L’ordre de grandeur des modifications induites par les CC par rapport à d’autres contraintes sera évalué.
Un quatrième volet vise une approche transversale et opérationnelle des différents volets : analyse de la position des acteurs par des approches sociologiques er psycho-sociales, construction de scénarios dans des démarches technique et prospective, réflexion transversale à partir de différents objets rencontrés dans l’étude (zone littorale versus bassin versant ; zones tampons etc…).
L’approche proposée sera confrontée aux autres programmes sur lesquels des membres du projet sont investis ; dans PSDR, Laitop, pour ce qui est de la gestion des prairies, et GEOVAL ; dans « Eau et Territoire », le projet sur la gouvernance des zones humides. Des interactions sont prévues avec d’autres projets : Climator (ANR), Climfourel et Eausage (PSDR).
Le travail sera basé sur un certain nombre de sites observatoires sur le long terme gérés par les équipes participantes au projet (OREs, Zones et Sites ateliers). Ils seront confrontés aux résultats issus des observatoires opérationnels en environnement gérés par les acteurs. Les méthodes utilisées seront l’analyse de séries chronologiques, la modélisation hydrologique, l’analyse des bases de données spatiales (notamment par télédétection), les enquêtes auprès des acteurs.
Les résultats attendus sont les suivants :
Une lisibilité interrégionale de l’ampleur des CC du passé proche, tant en terme de tendance, qu’en terme de variabilité, sur les différents termes du climat (P, T°, ETR, sécheresse, événements rares) par les différents acteurs.
Une évaluation des modifications des systèmes et des pratiques agricoles (du système de production aux choix techniques) guidées par des CC dans le Grand Ouest..
Une évaluation des conséquences des CC sur les ressources, ainsi, qu’une évaluation des conséquences des changements en terme de gestion des eaux, tant sur le plan quantitatif que sur le plan qualitatif.
En terme d’outils, une meilleure visibilité des observatoires de recherche en environnement avec la mise à dispositions de résultats opérationnels.
Le développement de liens entre gestionnaires de l’eau et développement agricole.
La valorisation scientifique se fera à travers les supports habituels à la communauté scientifique. Le transfert se fera par le biais des différentes structures de développement intégrées dans le projet, en s’appuyant sur les séminaires transversaux du projet.